Version complète

Un peu d'histoire

Propriété de l'Abbaye de Lucelle puis de l'Abbaye de Murbach, ce village viticole fut acquis par l'évêque de Strasbourg au début du XIVè siècle. Il forma une prévôté du bailliage de Soultz incluse dans le Haut-Mundat. Les WALDNER DE FREUNDSTEIN devinrent propriétaires du village en 1760 par échange avec celui de Schweinheim dans le Bas-Rhin. La localité fut détruite à 90% durant la première guerre mondiale.

En mairie:

  • Etat-Civil depuis 1793
  • Tables Décennales depuis 1793
  • Registres de délibérations du Conseil depuis 1810
  • Cadastre vers 1820
  • Déclarations faites à la mairie par les étrangers résidant dans la commune 1843-1870
  • Inventaire des archives dressé par Mlle MÉCHIN en 1989
  • Archives antérieures à la Révolution versées aux Archives Départementales (E dépôt 179)

    Bulletin communal:

    Une feuille d'informations après chaque Conseil Municipal soit une dizaine de feuilles par an.

    MICROFILMS

    Registres Paroissiaux:

    Baptêmes 1712-1792
    Mariages 1712-1792
    Sépultures 1712-1792
    Doubles (BMS) 1773-1792

    Etat civil:

    Tables Déc. 1793-1892

    Naissances 1793-1892
    Mariages 1793-1892
    Publ. Mar. 1820-1840
    Décès 1793-1892

    PHOTOCOPIES

    Registres Paroissiaux:

    Copie en 3 volumes rouges:
    Vol. 1: baptêmes cath. 1712-1765
    Vol. 2: baptêmes cath. 1764-1792
    Vol. 3: mariages cath. 1710-1791
      sépultures cath. 1713-1792

    Etat Civil:

    Etat-Civil photocopié néant
    Mariages ans VII/VIII voir Soultz

    Rattachement religieux

    Paroisse catholique Saint-Blaise, doyenné Citra Colles, diocèse de Bâle

    Rattachement seigneurial

    Seigneurie de Hartmannswiller, bailliage seigneurial de Hartmannswiller

    Bulletin paroissial:

    Oui

    Croix et calvaires

    Un calvaire, rue de Cernay, fut érigé en 1822 par le curé Sébastien WILLIG, en souvenir des soixante fils de la commune décédés au cours des guerres de la Révolution et de l'Empire. Né en 1757 à Hartmannswiller le curé WILLIG était le fils du dernier prévôt du village. Le calvaire fut financé à partir d'une souscription publique au niveau de la localité et d'un don conséquent de la famille noble de WALDNER.

    Une croix en grès, ornée des instruments de la Passion, est placée au carrefour de la rue de Soultz et de la rue du Ruisseau. Elle fut érigée en 1656 et restaurée en 1807. Elle porte les initiales H Z - A F - F M.

    Hartmannswiller possède également sa Société d'Histoire

    Le cimetière fortifié:

    Clos par une enceinte polygonale flanquée à l'origine de trois tours, dont deux seules subsistent, le cimetière fortifié de Hartmannswiller est un des rares exemples de ce type d'architecture, avec celui de Hunawihr.

    Percés d'arquebusières, les murs ont été abaissés de près de deux mètres au siècle dernier du fait de leur vétusté, faisant ainsi disparaître le chemin de ronde.

    La Société d'Histoire de Hartmannswiller s'emploie à mettre en valeur ces éléments du patrimoine.

    Notariat ancien:

  • Inventaires après décès des habitants de Hartmannswiller de 1698 à 1722 in bulletin BERGHA 64
  • Inventaires après décès des habitants de Hartmannswiller de 1722 à 1728 in bulletin BERGHA 65

    Bibliographie généalogique:

  • Dépouillement des registres paroissiaux 1712-1792 par Ernest VOGEL (Sairepa n° 36-1998)
  • Reconstitution des familles 1712-1792 à partir du dépouillement ci-dessus par Gérard FLESCH (1998)
  • Un ARNOLD de Suisse dans les registres de Hartmannswiller in bulletin BERGHA 45
  • Urs INGOLD bourgeois de Hartmannswiller (1638-1710) par Denis INGOLD 1982
  • Dossier WUHRLIN-LAWIRLE par Patrick WUHRLIN
  • Dossier GLAENTZLIN par J.Marie GLÄNTZLEN, Paul GLAENTZLIN, Bernard LILAUD et Pierre SIMON
  • Dossier GLAENTZLIN du CDHF

    Bibliographie historique:

  • 1495-1995: 500 ans d'Histoire par Michel LANG et Paul GLAENTZLIN, paroisse d'Hartmannswiller. Imprimerie Publi-H à Uffholtz 1995. ISBN 2-9509221-0-4 (bien documenté, nombreuses illustrations)
  • Bulletin annuel de la Sté d'Histoire de Hartmannswiller n° 1 (1999)
  • La prévôté de Hartmannswiller par Auguste GASSER, in Revue d'Alsace 1913 (p.129 à 139)
  • La chronique de François-Joseph WÜHRLIN bourgeois de Hartmannswiller par LIBLIN et GASSER, Revue d'Alsace 1900, 1901 et 1902
  • Der befestigte Friedhof von Hartmannswiller par Antoine GARDNER in Annuaire de la Sté d'Histoire Thann-Guebwiller 1955-1956 (p. 70-80)
  • Notices sur quelques châteaux et manoirs des Waldner par Henri BANCILHON in Annuaire de la Sté d'Histoire Thann-Guebwiller 1965-1967
  • Mâts de procession du XVIIIè siècle: l'église de Hartmannswiller par Victor DELVA in Saisons d'Alsace n° 33-34 de 1970
  • Travaux manuscrits de Michel LANG président de la Sté d'Histoire de Hartmannswiller
  • Inventaire du mobilier de l'église réalisé en 1923 (manuscrit)
  • Extrait de la liste des fondations d'anniversaire du XIXè siècle à Hartmannswiller (manuscrit)

    La tuilerie

    Attenant au vaste domaine d'Ollwiller, on trouve l'ancienne tuilerie, aujourd'hui habitation et atelier d'artistes. Appartenant à Constant ZELLER le maire (de 1865 à 1872) elle fut très productive en tuiles, briques, tuyaux et carreaux de céramique.

    Le château

    Non loin de l'église, le beau château d'eau de Hartmannswiller est mentionné dès le début du XIVè siècle. Au milieu du XVè siècle la famille noble de WALDNER le reçoit en fief. Partiellement détruit durant la guerre de Trente Ans et reconstruit en 1718 par Philippe Jacques de WALDNER, le château passa au milieu du XIXè siècle aux mains des BAUMANN, famille d'horticulteurs de Bollwiller. Cette famille céda le bien aux ZELLER propriétaires de la tuilerie.

    La plus ancienne maison de Hartmannswiller

    Sise grand Rue n° 12, section 1 parcelle 28, restaurée en 1978, cette belle bâtisse ornée d'une tour polygonale à escalier en colimaçon est datée de 1580 et était probablement la maison du prévôt.

    Suivant la tradition un établissement de bains aurait fonctionné dans cet immeuble.

    L'ancienne synagogue

    Hartmannswiller abritait une communauté juive dès le XVIIè siècle. Implantée dans les dépendances du château, elle se composait en 1784 de 18 familles, soit 78 personnes. Le dénombrement précis fait cette année là nous donne comme patronymes: BERNHEIM, PICARD, LEVY, WORMSER, BACHORACH, ABRAHAM, ISAAC, WOOG, DREYFUS et SALOMON.

    Le registre de prise de nom de 1808 nous indique la présence, en plus des familles citées, de WEYL, BERR, BIGER (= PICARD), KATZ, HEKER, ULMANN, GRUMBACH, et HIRSCH.

    La communauté qui comptait encore 45 familles en 1880 vit ce nombre réduit à 25 en 1895. En 1936 la communauté ne se composait plus que de 24 personnes, et après la guerre 1939/45 aucune famille juive ne revint au village.

    La synagogue, désafectée, fut transfornée en "Brenhisla", local de distillation.

    Bâtiment en face de la fontaine attenante à la mairie: beau linteau de porte en grès avec le bretzel, symbole du boulanger, le millésime 1737 et les initiales B. B.